Résultats de la 12e enquête COSMOS sur la crise Covid

27 Octobre 2021

Menée début octobre, la 12e enquête COSMOS met en lumière les difficultés liées à l'instauration du Pass sanitaire pour les mineurs à partir de 12 ans et fait le point sur la rentrée sportive.

 

Baisse de fréquentation & pass sanitaire

La rentrée sportive 2021 s’inscrit dans un contexte à double enjeu : celui de la reprise et de l’instauration du pass sanitaire obligatoire pour les clients, les bénévoles et les salariés.
La mise en place du pass sanitaire pour le public concerne plus de 9 employeurs du sport sur 10. Plus de la moitié d’entre eux (55%) rencontrent des difficultés diverses à l’appliquer auprès de leur clientèle. S’il paraît plus facile à mettre en place que le mois dernier (2/3 rencontraient des difficultés en septembre), il n’en reste pas moins une contrainte à la fois chronophage et génératrice d’insatisfaction chez les clients pour 38% des répondants concernés.

Le pass sanitaire affecte directement la fréquentation des structures sportives puisqu’environ deux tiers des répondants constatent une baisse liée à la mise en place du Pass (en moyenne 16% pour les +18 ans et 15% pour les -18ans). Un interrogé sur cinq estime perdre plus de 20% de fréquentation.

En parallèle de la contrainte qu’il représente pour la reprise d’activité en cette rentrée, le pass sanitaire est un enjeu en matière de ressources humaines pour les employeurs qui doivent l’imposer à leurs salariés (86%).

Parmi les concernés, 1 employeur sur 10 doit faire face à au moins un salarié refusant de présenter le justificatif. Ce chiffre est en amélioration (15% en septembre). Cependant les structures ne peuvent se projeter sereinement sur la saison qui s’ouvre car la possibilité d’une rupture de contrat n’est pas prévue. 44% des répondants concernés souhaiteraient qu’elle le soit.

Le Pass’Sport face à ses limites

Cette V12 met également en lumière les limites du Pass’Sport sous sa forme actuelle. Si 8 structures sur 10 déclarent y avoir recours, seuls 12% de leurs licenciés en bénéficient effectivement.

21,5% annoncent rencontrer des difficultés pour en obtenir le remboursement, majoritairement en raison d’un manque de connaissance de la procédure.
Aussi, 55,7% estiment que le Pass’Sport n’a pas permis de compenser (même partiellement) le non-retour de leur public.

Dans ces circonstances, 58% des structures interrogées souhaiteraient voir le dispositif élargi à tous les jeunes sans condition de ressources, tandis que 40% souhaiteraient abolir le critère d’âge.

Reprise d’activité & précarité financière

L’enquête confirme aussi la reprise d’activité du secteur. La chute du recours à l’activité partielle depuis la rentrée sportive continue (7% contre 9% en septembre).
Autre indicateur positif : 38% des structures annoncent avoir embauché depuis septembre pour couvrir leurs besoins de main d’oeuvre. A noter que 42% de ces embauches concernent des contrats d’apprentissage.

Si la reprise est là, il ne faut pas négliger la fragilité financière des structures du sport. La chute de fréquentation par rapport à 2019 entraîne en moyenne une perte de chiffre d’affaires de 19%. D’autant plus que près de la moitié des interrogés (44%) déclare avoir baissé ses tarifs. La proportion de répondants disposant au maximum de 6 mois de trésorerie en réserve reste stable mais importante (56%).

La synthèse :

L'enquête complète :

Contenu réservé exclusivement aux adhérents - reproduction interdite sans autorisation préalable du COSMOS.

Nos partenaires